Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3° épisode

Indi VIDU : Salut, j'ai une bonne nouvelle à t'annoncer.

Indi CATEUR: A bon. Tu es bien le seul a avoir des bonnes nouvelles a annoncer, ce soir. Alors c'est quoi?

Indi VIDU: Je viens de trouver du boulot. Et en plus dans mon métier. D'accord, c'est pour 6 mois mais avec une perspective de prolonger si ça se développe. C'est pas mal, non!

Indi CATEUR : oui c'est bien.

Indi VIDU : C'est tout ce que ça te fait. Ça fait plus d'un an que je suis au chômage, je trouve du boulot et toi tu fais une tête de "déterré" et sans même une expression tu me dis "c'est bien"

Indi CATEUR : arrête un peu. Je suis très content pour toi. Mais tu as vu les chiffres. Le chômage a encore augmenté en juillet.

Indi VIDU : A oui c'est vrai. Toi les chiffres et les courbes, c'est ton truc.

Indi CATEUR: c'est pas ça, mais c'est bon pour personne cette affaire.

Indi VIDU : Parfois je ne te comprends pas. Tu vois une courbe qui n'est pas bonne ça te déprime. T'as un pote qui trouve du boulot après plus d'un an de chômage et en plus dans son métier, et ça a l'air de te couler dessus comme l'eau sur les plumes d'un canard.

Indi CATEUR : tu exagères. Toi tu es concentré sur toi même et en dehors de toi rien n'existe. Je ne dis pas que je ne suis pas content pour toi, mais tout de même c'est plus de 5 millions de personnes comme toi et moi qui eux n'ont pas de boulot ou que des boulots de quelques heures.

Indi VIDU: Oui tu as raison je suis assez concentré sur moi-même. Mais tu sais le chômage ça te prend la tête et tu ne penses qu'à ça. Petit à petit on s'isole et moi je reconnais que je me suis un peu renfermé. Mais toi tu en connais des chômeurs ?

Indi CATEUR: Heu non, je connais toi. Non non, ma vie ne me mets pas beaucoup en contact avec des chômeurs. Ni dans mon boulot, ni sur le quartier. Je crois qu'il y en a dans ma famille. J'ai des neveux qui ont été au chômage, mais je ne sais pas où ils en sont. On ne discute jamais de ça, quand on se voit.

Indi VIDU: C'est marrant, tu sembles vachement préoccupé par la vie du pays, par sa situation économique. Mais cette préoccupation elle vient essentiellement des chiffres et des courbes que tu étudies? Tu ne parles même pas de la situation de chômage que vivent tes neveux?

Indi CATEUR: Non, ce n'est pas facile. Je n'ose pas. C'est vrai ma préoccupation vient essentiellement des chiffres que j'étudie, de quelques bouquins et d'articles.

Indi VIDU: Moi c'est un peu le contraire. Pas le contraire parce que je ne vois pas beaucoup de gens non plus, même si je discute pas mal sur le quartier mais c'est vrai que mon monde est petit. Je lis peu, je regarde parfois les infos, mais je ne suis pas sensible comme toi à la situation du pays. C'est probablement dommage. Mais peut-être maintenant que j'ai du boulot, ça va me permettre de retisser des liens et de mieux m'intéresser. Une partie de mon cerveau sera peut être plus disponible, comme ils disent. Mais toi, la situation du chômage à l'air de te préoccuper drôlement!

Indi CATEUR: Ben oui. c'est quand même préoccupant un chiffre pareil.

Indi VIDU : C'est vrai que si je multiplie par 5 millions, ce que j'ai vécu. c'est énorme et très préoccupant. Mais tu vois, c'est préoccupant bien sûr j'ai été au chômage et je t'ai dit c'était dur. Mais j'étais indemnisé. Tout le monde ne l'est pas. C'est vrai le chômage m'a isolé un peu, mais je pouvais quand même subvenir à mes besoins. Je vois dans le coin où j'habite je connais 2 personnes qui travaillent à temps partiel. Elles me disaient, (ce sont deux femmes qui élèvent seule leurs enfants), qu'elles n'arrivaient pas tous les mois à boucler. Il y en a une qui m'a même dit qu'un jour elle entendait une émission de télé sur la pauvreté où un intervenant expliquait qu'on était pauvre en France quand on avait un revenu en dessous de quelque chose comme de 970 € pour une personne seule. Et que elle, elle élevait 2 enfants et avait un revenu total (salaire plus les allocs) d'à peine 800 €. Si ta courbe du chômage se mettait à s'améliorer, ce qu'il faut souhaiter, des gens comme mes 2 voisines verraient leur situation changer?

Indi CATEUR: Non pas forcément, parce que les gens à temps partiel ne sont pas compter dans les chômeurs.

Indi VIDU: Oui, mais alors on pourrait avoir une courbe du chômage qui s'améliore en augmentant le nombre de gens à temps partiel?

Indi CATEUR: Oui probablement

Indi VIDU: Ca veut dire qu'on peut, à la limite, réduire le chômage et augmenter le nombre se salariés en situation de pauvreté?

Indi CATEUR: C'est pas totalement faux.

Indi VIDU : Oui mais tu vois, imagine que la situation du chômage se soit un peu améliorer et que les chiffres de ce soir, indiquent une baisse du chômage, ta tête n'aurait pas été la même. je suppose que tu aurais été plus heureux, moins triste. Mais au fond, cette situation aurait très bien pu cacher une situation aussi grave que le chômage: une augmentation du nombre de salariés pauvres. Les chiffres qui ont été publiés aujourd'hui ne permettent absolument pas de mesurer tout ça.

Indi CATEUR : Tu as raison dans l'absolu. Mais on peut penser aussi qu'une amélioration sur le front de l'emploi, permette d'améliorer la situation de ceux qui travaillent déjà, par des augmentation de durée des temps partiel.

Indi VIDU: Peut-être, mais n'empêche que depuis que je te connais et qu'on discute ensemble, j'ai l'impression que le seul indicateur qui compte pour toi, et pour beaucoup de monde, c'est le chiffre du chômage. les autres chiffres comme la pauvreté, les inégalités, ne semblent pas préoccuper beaucoup de monde.

Indi CATEUR: Comme toujours tu exagères un peu, mais c'est tout de même un peu vrai que les projecteurs sont braqués sur les chiffres du chômage tous les fins de mois. On n'a pas ça pour les chiffres de la pauvreté et des inégalités, tu as raison.

Indi VIDU: Je trouve quand même que le fait de focaliser de manière plus forte sur le chômage que sur les autres situations vécues par les gens est révélateur d'une société qui s'est un peu déshumanisée. Le chômage c'est facile à mettre en courbe régulièrement. On a les outils. on demande aux gens de s'inscrire. on a un processus administratif assez rôdé. J'en sais quelque chose. On a pas besoin de connaitre des chômeurs pour parler du chômage.

Pour la pauvreté c'est un peu plus difficile. Heureusement, il n'y a pas encore un bureau de pointage. On peut toujours mesurer la pauvreté par rapport au revenu, et c'est absolument nécessaire, mais il est difficile de parler de la pauvreté si on ne connait pas des gens qui la vivent. Le niveau de revenu n'est qu'une facette.

Indi CATEUR: Je ne vois pas où tu veux en venir

Indi VIDU: Peut-être que je suis pas clair, mais je veux dire qu'on analyse la société qu'à travers des chiffres qui nous envahissent. Et que les chiffres c'est froid comme de la glace et les hommes et les femmes ne se résument pas à ça. Les chiffres globaux ne disent rien de la vie. Aujourd'hui, je trouve du boulot alors que le chômage augmente. Si j'exprime ma joie, on va dire "celui-là il est fêlé". Il faudrait que je fasse la gueule parce que le chômage augmente? Je vais quand même pas commencer le travail en allant voir mon nouveau patron pour lui dire que je ne suis triste parce que le chômage augmente.

Je ne sais pas si je tu comprends mieux, mais voilà on est pas des chiffres ni des courbes. Je ne dis pas que nous n'en avons pas besoin. Je vois bien à travers ce que tu me dis que c'et utile, mais ça ne suffit pas si on veut changer la vie des gens, pas la vie des courbes.

Indi CATEUR: Les chiffres ne suffisent pas, mais ils sont essentiels pour guider les politiques. mais là où tu as raison, c'est que tout ne peut pas s'analyser à coup de chiffres et de courbes. c'est vrai que c'est un vrai danger, surtout avec les technologies dont on dispose.

Indi VIDU: On en reparle un de ces jours.

Indi CATEUR: OK. A plus

Gaby BONNAND

Tag(s) : #Chômage