Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Témoignage Chrétien m' demandé de dire dans un court article les raisons qui m'ont conduit à signer l'appel pour pour une primaire à gauche, dan sla perspective de l'élection présidentielle de 2017.

 

De nombreuses réactions à la suite de l’appel pour une primaire à gauche montrent combien cet appel est utile. Aujourd’hui, tout débat d’idée est très difficile, voire impossible dans l’espace public, au risque d’être dénaturé, caricaturé, accaparé par les postures partisanes, devenues les marqueurs pour juger de l’utilité ou non d’un débat citoyen.

Pour des raisons multiples liées à la médiatisation de la vie politique, à la rapidité de l’information et à la pression de l’immédiateté qu’elle génère en direction des décideurs, l’action politique n’est pas, n’est plus, nourrie de débats citoyens. La difficulté des partis politiques à s’adapter aux réalités d’aujourd’hui, pour animer le débat d’idée dans l’espace public, n’est pas étrangère à ce vide. Le monde change, les formes d’expressions doivent être réinventées.

Les expressions et les réactions d’un certain nombre de responsables politiques à la suite de cet appel, qu’elles viennent de ceux et celles qui s’opposent ou de ceux et celles qui y portent un intérêt, relèvent plus souvent de la posture que du fond, voyant pour eux des opportunités ou des freins à leur candidature. Il ne s’agit pas pour moi, en signant cet appel, de m’associer à une campagne anti-Hollande. Il ne s’agit pas non plus d’une adhésion à un projet politique « alternatif » livré clef en main.

C’est un appel qui engage à participer à un renouveau du débat sur toutes les questions qui concernent notre manière de faire société, ici en France, en Europe et à l’échelle du monde. Notre vie politique est malade depuis des années. Elle est coincée entre un pragmatisme sans pensée qui saisit tout responsable politique en position de responsabilité, et une « théorisation hors sol » des politiques à mettre en oeuvre qui est l’apanage de tous ceux et celles qui refusent de « se salir les mains » par la prise en compte du réel.

Dans les deux cas, le citoyen a peu d’importance et le débat avec lui encore moins. Et ce n’est certainement pas le recours aux sondages qui va améliorer la situation. Les citoyens sont devenus la clientèle des instituts de sondage se présentant eux-mêmes comme les vecteurs principaux de la démocratie directe et réactive.

C’est ainsi qu’on arrive progressivement à un espace public privé de vrais débats. La proposition de la déchéance de nationalité pour lutter contre le terrorisme, la laïcité qui tourne à l’islamophobie et se transforme en religion, les replis identitaires qui sous-tendent les discours d’un spectre très large allant de l’extrême droite à l’extrême gauche, la petite phrase du dimanche soir qui sert de fil conducteur aux discours politiques de la semaine… autant de révélateurs d’une situation où « l’impensé politique » conduit nos sociétés dans des impasses.

Le débat lancé par l’appel à une primaire à gauche dépasse largement le fait de savoir si cette proposition gêne ou avantage tel ou tel. Avoir signé cet appel, ce n’est pas pour moi un engagement « contre », c’est une démarche « pour », pour un renouveau du débat citoyen.

Ce n’est pas forcément la seule solution, mais elle a au moins le mérite d’exister.

 


http://temoignagechretien.fr/articles/politique/pourquoi-jai-signe-lappel-pour-une-primaire-gauche

Tag(s) : #Primaires, #élection présidentielle, #politique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :