Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les inaugurations sont rarement des moments qui me font vibrer et encore moins des occasions dans lesquelles je trouve de la matière à penser ou à écrire.

Et bien ce matin, au-delà d'une cérémonie qui a satisfait à une tradition républicaine, j'ai ressenti ce moment comme un temps fort important de la vie de la commune et au-delà un événement porteur de sens dans une période troublée de notre démocratie.

Comment expliquer un tel ressenti si ce n'est en partageant quelques sensations

Une sensation d'adhésion du public venu nombreux sur cette nouvelle place, avec le maire, Emmanuel COUET, évoquant la place centrale d'une Mairie dans la vie quotidienne des habitants par les services qu'elle offre, les solidarités qu'elle organise, la reconnaissance qu'elle donne à tous et toutes, sans distinction de race, de sexe, de revenus, de religion,..., au travers des actes d'état--civil (naissance, mariage, décès). Autant d’éléments qui font échos à une actualité chargée de situations d’hommes et de femmes qui se voient mis à l’écart, refoulés, humiliés du fait de leur race, sexe ou religion.

Une sensation d'adéquation entre le public venu de tous les quartiers et le rappel par les différents intervenants, dans cet espace géographique central de la commune de St jacques, où se dresse la nouvelle mairie, que ce lieu est la maison commune de ceux et celles qui ont une communauté de destin sur un territoire géographique déterminé, la commune. Commune, que les révolutionnaires de 1789 ont voulue comme premier échelon d'une organisation citoyenne, comme l'a rappelé Marcel ROGEMONT, député de la circonscription.

Une sensation de cohérence entre les discours des intervenants sur l'importance d'une mairie ouverte, accueillante, ou chacun s'y sente bien, et une architecture simple épurée, comme l'a rappelé l'architecte qui a insisté sur les nombreux débats, tout au long des travaux, avec les élus pour lier fonctionnalité et sobriété.

Tout ça a probablement nourri chez moi, cette sensation de vivre un événement pas si banal que ça.

Je crois que s'ajoute également une sensation particulière d'avoir vécu,l’espace d’un moment, une réhabilitation du politique, de la responsabilité politique. Le Maire Emmanuel COUET, le député Marcel ROGEMONT, le Secrétaire Général de la préfecture, ont su saisir cet événement pour rappeler et donner du sens aux valeurs fondamentales de la république: Liberté, Égalité, Fraternité.

Convoquant les révolutionnaires de 1789, Condorcet ou encore Tocqueville, Emmanuel COUET et Marcel ROGEMONT, évoquant les évènements dramatiques que la France a connu en janvier et novembre 2015, ont puisé dans notre histoire commune pour dire, d’un ton grave et solennel que le combat pour la liberté, l'égalité et la fraternité sont des combats d'actualité, dans une période de trouble où les tentations de replis sur soi sont fortes, et menacent notre vivre ensemble.

Si la démocratie nous est donnée, elle ne nous est donnée que comme un héritage que nous devons non seulement entretenir mais consolider tous les jours. Rien n’est acquis, tout se construit.

Le secrétaire général de la préfecture rappelait à ce propos que la vie de la commune ce n'est pas qu'une affaire d'élus de bonnes volonté, donnant de leur temps, mais de tous les habitants qui sont invités à s'impliquer.

Oui, hier matin un petit souffle de vérité politique est passé sur St Jacques. Sachons chacun et ensemble le faire perdurer.

Gaby BONNAND

Tag(s) : #Mairie de St Jacques, #Démocratie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :