Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

460 signatures ce soir et comme je l'ai écrit hier, je poursuis sur le blog la reprise de réactions de signataires ou de non signataires de la pétition "Que cesse l'esprit de haine qui s'installe en France". qui me parviennent par le site "change.org", courrier électronique et par le blog. Car au-delà des signatures, les paroles des uns et des autres sont autant d'espaces pris sur les espaces de la haine et du rejet de l'autre; Cet exercice a pour objet de susciter les échanges, le débat sur des questions essentielles. C'est favoriser la création collective d'une pensée permettant de dépasser le court terme et la dictature médiatique de l'émotion. C'est l'objet de ce blog.

En introduction du verbatim de ce soir, je voudrais citer Michel ROCARD dans un entretien avec Eric FOTTORINO, directeur de publication de "le un 1" dans cet hebdomadaire, dont le numéro 114 de début juillet lui est consacré.

"Les défis du monde sont à dominante intellectuelle. Et je ne vois pas que notre culture nationale nous aide. Le mot national est un enfermement . Dès qu'une réponse nationale intervient, elle restreint. La référence nationale entrave une activité de la pensée à la taille des enjeux de survie de l’humanité. La sortie de la crise actuelle passe par le monde de la pensée, à condition qu'il ne reste pas national, qu'il déborde le quantitatif et le purement rationnel.

Réconcilier la vie collective des hommes avec la paix est une aventure intellectuelle qui exige un cadre immense".

Prendre la parole, débattre, apporter sa contribution concourt à susciter la réflexion et à régénérer la pensée.

"je ne signerai pas une pétition qui met sur le même plan en la matière la gauche et la droite...comme le fait le FN. Cela affaiblit un argumentaire par ailleurs excellent.
Il n'est pas juste d'écrire que "les responsables de droite comme de gauche doivent cesser leur jeu, visant à utiliser le climat d'insécurité, pour jouer leur carte politique personnelle".
Je ne vois vraiment pas, dans la conjoncture présente, en quoi le gouvernement de gauche, en l'état où il est, et sur la défensive, utilise une carte politique personnelle....A droite, en revanche, cela crève les yeux. Y compris Juppé dont on pouvait penser qu'il avait appris quelque chose de la période d'attentats qu'il a vécu comme gouvernant". (Jean LECUIR)

"Simplement pour te dire que je partage l'avis de Jean.Franchement dans cette affaire les élus et responsables de droite ont une attitude irresponsables anti républicaine anti démocratique.Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.A l'évidence et objectivement rien de tel pour la gauche et cela n'est pas bien sur un blanc sain pour le gouvernement et les partis de gauche" (Jean Marie SPAETH)

Je signe parce que quand la bêtise humaine l'emporte sur le sens de l'humanisme que nous devrions tous avoir dans les périodes terribles que nous vivons, nous nous devons de le dénoncer avec une grande force. (Bernard MAILLARD),

Alimenter ce climat de haine contre des personnes pour le plus grand nombre françaises qui n'y sont pour rien et enterrent leurs proches et enfants est indigne des représentants politiques du peuple français et encourage ceux d'entre nous choqués des événements , ou oppresser par un mal vivre social et économique latent actuel, à nourrir un racisme et répendre de la haine ; organiser la division de notre peuple et le rejet des musulmans ne peut que réjouir et encourager les fondamentalistes extrémistes de Daech et de l'E.I. et les mener à la victoire contre notre monde et nos libertés laïques bien françaises. (PESCHE Guillaume),

Les principales religion prônent l'amour. Montrons aux haineux et ce ceux qui entretiennent la haine que l'amour est plus fort que tout et que par nos actes, l'amour vaincra. (DRUELLE JEAN-PIERRE),

Je signe pour alerter de cette intolérance que des politiques utilisent depuis trop longtemps et pour tous les thèmes, religieux, âge, territoires, santé... La stigmatisation permanente mène à la catastrophe (Franck DAOUT)

Je suis heureux de signer une pétition pour non pas lutter contre la haine car je ne pense pas que cela soit payant mais pour éradiquer l'ignorance. Combattre l'ignorance aura sans nul doute pour conséquence de faire disparaître la haine. Combattons ensemble le manque d'éducation, accompagnons les moins favorisés pour éviter ces clivages et permettre à nos politiques assoiffés de pouvoir et d'ego de ne pas se faire un électorat si facile à conquérir. (Julien LOUZEAU, Bogota, Colombie)

Je signe je suis contre la haine (Fatiha RABAH)

Parce que la PAIX vaut toujours mieux que les guerres. (PORS Véronique, LIMOGES)

Liberté, égalité et fraternité font partie de notre devise nationale ! Appliquons là contre tous les obscurantismes. (Bernard DESABLENS)

Je signe en espérant (même si je fais preuve d'une grande naïveté) que se réuniront enfin ceux dont la volonté est de construire et non de démolir. Et aussi parce que cette ambiance me fait peur pour l'avenir de mon enfant et de tous les jeunes (Therese FOUCHEYRAND, Talant)

Paix et Fraternité ! (Maria LAVIGNE)

La haine est la sœur de la peur et n'a jamais permis de résoudre un problème. Et nous Allemands en savons quelque chose (Christoph WIESKOTTEN)

Parce que je crois en l'esprit de notre république : Liberté, Egalité et Fraternité (Catherine TRÉANTON)

Les démagogues d'aujourd'hui font le lit des fascistes de demain ...(SERGE VARINI)

je ne suis pas moi non plus un pétitionnaire habituel . j'espère que celle ci contribuera à responsabiliser et pacifier le débat. Même si nous savons que la préservation de la démocratie et du vivre ensemble vont nécessiter un engagement intense et durable (LOUIS BARON)

Chaque mort est un mort de trop et en aucun cas cette mort ne doit donner naissance la "Haine", qui ne peut qu'en produire d'autres. Musulmans, Chrétiens, Juifs, Bouddhistes... TOUS Unis contre ces "assassins anti Humanité" (Gilbert MARSAC)

Parce que le terrorisme n'a pas de religion. Il ne cessera que lorsque la guerre des profits de nos sociétés génératrices d'inégalités dont l'amplitude ne cesse de croître et dont les immenses frustrations collatérales conduisent à des actes extrêmes disparaîtront avec elles.(Pierre MIMRAN, Marseille)

Tag(s) : #Suite pétition