Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Comme les Canuts[1] lors de la révolte de 1831 qui demandaient un tarif décent aux négociants qui les faisaient travailler, afin d’avoir un salaire garanti, vous revendiquez de la part des propriétaires des plateformes dont vous dépendez, des tarifs dont les niveaux vous permettent d’avoir une rémunération décente

Par votre action et votre mobilisation, vous êtes le trait d’union entre le mouvement ouvrier naissant du début du XIX° siècle en pleine révolution industrielle qui transforme radicalement les conditions de la production, et les nouvelles formes de mobilisations des travailleurs dans une économie en pleine transformation de ce début du XXI° siècle, dont vous êtes un des principaux acteurs.

Comme les canuts, vous êtes pour la plupart propriétaires de votre outil de travail.

Comme les Canuts vous dépendez d’une demande inter-médiée ; Eux par des négociants, Vous par des plateformes numériques.

Comme les Canuts vous revendiquez une garantie de salaires qui vous permettre de vivre décemment

Comme les Canuts, vous exigez de la reconnaissance

Comme les Canuts vous vous organisez collectivement pour défendre vos intérêts

Invisibles souvent associés à une image de banlieues ghettoïsées, dont on parle avec mépris ou au mieux condescendance, vous voilà présents dans l’espace public et médiatique

Bien-sûr comme tous les mouvements sociaux vous vous affrontez à des patrons ou donneurs d’ordre. Vos donneurs d’ordre particulièrement violents dans leur rapport commerciaux qu’ils entretiennent avec vous, donnent à voir que leur moteur qu’est l’appât du gain est plus important que vos conditions.

Vous vous heurtez à la mauvaise foi de tous ceux qui considèrent que vos moyens d’actions sont inacceptables.

Vous vous heurtez même à ceux qui pensent que votre mouvement a quelque chose d’indécent car vous avez déjà un boulot et que ce n’est pas si mal dans la période.

Vous vous heurtez à vos clients et clients potentiels qui utilisent vos services car moins chères, et vous vilipendent quand vous revendiquez des conditions décentes de travail et de rémunération car ils vous considèrent responsables de leur retard qui les prive de leur avion.

Vous connaissez également, comme tous les conflits sociaux des dissensions internes à votre mouvement, sur la stratégie à tenir, sur la conduite du mouvement, sur tout ce qui fait qu’un conflit social, devient une expérience humaine dont l’avenir n’est pas écrit d’avance.

Par votre mouvement, vous existez comme individus, et au-delà de vous, les lieux dont la plupart d’entre vous venez et qu’on appelle la banlieue, existent autrement que par les caricatures qu’aiment à nous raconter les médias.

Vos grands-pères, vos pères employés aux tâches les plus ingrates dans le métro ou l’industrie automobiles et toute autre industrie, sont venus dans les années 70 et 80, par leur grèves et mobilisations, rendre visible une économie qui fabriquaient des OS par milliers tant dans l’industrie traditionnelle que dans l’industrie des services.

La crise, les mutations profondes de l’économie les a envoyé le plus souvent au chômage. Les banlieues parisiennes et celles des grandes villes sont devenues des cités dortoirs d’où il est difficile de sortir et qui n’offrent que très peu de débouchés d’emploi.

Affaiblies, fragilisées par des relégations successives, des abandons progressifs et silencieux des services publics et par l’indifférence collective, ces banlieues sont une aubaine pour des offreurs de travail sans grands scrupules qui veulent répondre à une demande grandissante de services.

Par votre mouvement, vous entrez de manière visible dans l’histoire des luttes et des mouvements pour l’émancipation des travailleurs et les droits de l’homme, dont le mouvement ouvrier est porteur depuis près de 200 ans.

Vous êtes aujourd’hui, des porte-drapeaux de cette histoire qui a façonné et façonne notre pays bien plus que les appels à la résignation, à la division et au renoncement.

Vous êtes cette France dont le cœur bat pour plus de liberté, d’égalité et de fraternité.

A vous, bonne continuation

Gaby Bonnand

 

[1] Ouvriers tisserands de la soie de Lyon qui travaillent à la commande de grands négociants. On distingue alors deux catégories de travailleurs de la soie : les maîtres tisseurs (ou chefs d’atelier) et les compagnons, les premiers ne se distinguant que par le fait qu'ils sont propriétaires de leurs métiers à tisser.

Tag(s) : #VTC, #Uber