Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Composition du parlement européen

Composition du parlement européen

A quelques jours des élections européennes, ce n'est certes pas le moment de rêver, mais il n'est pas interdit de se projeter et de dépasser le débat franco-français qui semble dominer la campagne.
Je ne veux pas minimiser l'importance de la reconstruction d'une gauche capable de peser dans l'espace national. Mais est-ce ce bien l'objectif d'une élection européenne?
Je ne veux pas minimiser l'importance de construire des alternatives nationales à la  politique d'Emmanuel Macron en vue des élections de 2022. Mais est-ce bien l'objectif d'une élection européenne?

Je n’évoquerais pas ici tous ceux et toutes celles qui se servent de cette échéance pour déverser leur mensonges et leurs haines, n’étant intéressés que par leurs propres égos

Nous sommes appelés à élire nos députés européens. 

Le parlement européen a beaucoup plus de poids que le débat médiatique ne le laisse voir et probablement plus de poids que le parlement national, lequel est souvent réduit à une chambre d’enregistrement des décisions gouvernementales.

Le parlement européen est trop souvent fondu dans un grand ensemble qu'est l'Union Européenne, brocardée par tout ce que compte le microcosme politique français à de rares exceptions près. Union Européenne caricaturée comme ultralibérale par les uns, supranationale par d'autres, responsables des vagues migratoires par d'autres encore sans oublier ceux qui font de l'Europe l'Alpha et l'oméga de tous les "malheurs", pour mieux cacher leur propre responsabilité ou leur irresponsabilité.

Il serait fastidieux de démonter un à un ces slogans beaucoup trop généraux pour définir l'Europe. Je voudrais simplement souligner, à titre d’exemple, que ce ne sont pas les législations nationales qui auraient permis de stopper la pêche électrique, véritable catastrophe écologique. En 2021, cette pêche sera interdite grâce au combat de parlementaires européens aboutissant à un accord entre le conseil européen, le parlement et la commission.

Le 26 mai, ce n'est ni à un référendum contre Macron, ni à une reconstruction de la gauche française, ni à un vote pour ou contre le maintien de la France dans l'Union européenne, ni à un vote contre le capitalisme... Que nous sommes convoqués.

Nous sommes convoqués à un vote pour envoyer au parlement européen, instance de représentation,  de propositions et de délibération, des hommes et des femmes capables de représenter les citoyens- ennes européens-éennes dans ce qui fait leurs préoccupations d’aujourd’hui et de demain. Pour reprendre une expression de Nicolas Hulot, il s’agit d’envoyer au parlement des hommes et des femmes capable d’allier un combat n'opposant pas « fins de mois et fin du monde ».

Des paradoxes et des atouts

Au sein du parlement les diverses sensibilités issues des différents listes des différents pays formeront des groupes.

En fonction des groupes les députés feront le choix de rejoindre tel ou tel groupe.

Actuellement 8 groupes constituent le parlement (voir graphique).

Une des caractéristiques du parlement européen, c’est que les groupes peuvent fluctuer au fil de la législature. Par exemple au moment de la dernière élection en 2014, le groupe ENL, un groupe d’extrême droite n’existait pas. Ce n’est que très récemment qu’il s’est constitué car réunissant les conditions pour créer un groupe (25 députés provenant d’un quart des pays membres, soit 7 actuellement). Par ailleurs on remarque que les députés d’une même liste peuvent faire des choix de groupe différents. C’est le cas encore des députés d’extrême droite qui se retrouvent dans 3 groupes différents.

Par ailleurs on retrouve dans des mêmes groupes européens, des députés-ées élus-es sur des listes différentes, ou des députés-ées élus-es sur une liste d’un parti qu’ils ou elles ont quitté depuis.

Tout cela pour dire que l’appartenance à une liste ne détermine pas obligatoirement le groupe où les élus-es vont siéger demain durant toute la législature.

Si cette situation pourrait être choquante dans le cadre d’un régime comme nous le connaissons en France (semi-parlementaire – semis présidentiel), elle ne me semble pas choquante dans le cadre de l’élection au parlement européen qui est une assemblée proportionnelle et où son autonomie est forte par rapport à la Commission et au Conseil.

Il me semble que cela peut même être un atout, dans la mesure où sur au moins 3 listes des 6 qui ont des chances d’envoyer des députés au parlement, des hommes et des femmes engagés-ées dans des combats progressistes en matière sociale et environnementale et de défense des libertés, sont présents. C’est le cas notamment de Pascal Canfin et de Bernard Guetta ou Marie-Pierre Vedrenne sur la liste LREM, de Sylvie Guillaume, Éric Andrieux ou Pierre Larrouturou sur la liste Place Publique-PS, de Yannick Jadot et de Michèle Rivasi sur la liste EELV.

Concurrents aujourd’hui sur des listes nationales, pourront-ils demain être ensemble demain au parlement européen? Je le pense et c’est ce que laisse entendre un connaisseur du parlement européen qu’est Daniel Cohn-Bendit quand il s’est adressé il y a quelques jours aux concurrents de la liste LERM Jadot et à Glucksmann en leur demandant de na pas insulter l’avenir : « Nous savons que nos concurrents d'aujourd'hui seront nos compagnons de route demain au Parlement européen. Quand on sera au Parlement, nous avons besoin d'une force commune écologiste pour arriver à cette transition écologiste ».

Je n’ai pas envie de rêver, mais je mets beaucoup de confiance dans le parlement européen comme espace permettant de dépasser un débat Franco-Français centré sur nous-même.

De ce point de vue les possibilités sont plus importantes qu’on ne le croit d’envoyer au parlement européen des hommes et des femmes capables de travailler à un avenir où les questions sociales et environnementales et de défense des libertés redeviennent centrales.

Pour ma part je voterais EELV dans cette élection, tout en souhaitant vivement qu’un certain nombre de candidats et particulièrement ceux et celles que j’ai nommé plus haut, soient demain Députés-ées européens.

Gaby BONNAND

Tag(s) : #élection européenne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :