Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas un jour ne se passe sans que soit abordées, dans le flux quotidien des informations, des questions touchant à l'organisation du système de santé : Services d'urgences avec le développement des mouvements de grève, déserts médicaux et les problèmes d'accès aux soins , EHPAD et le manque criant d'effectifs, Le médicament avec les questions liées tant à la pénurie de certains et à une surconsommation générale....
Tous ces sujets sont le plus souvent traités en tuyaux d'orgue, chacun les uns à la suite des autres. L'un chassant l'autre sous l'effet du zapping permanent inhérent à la recherche du scoop, moteur des rédactions.
Il est bien difficile de se poser, de prendre du recul, de s'apercevoir qu'agir sur un sujet à des effets sur les autres.
Edgar Morin dans son livre terre patrie appelle à décloisonner notre regard en rappelant que c'est moins la perfection de chaque sous-ensemble qui compte que le fonctionnement de l'ensemble : « La pensée qui compartimente, découpe, isole, permet aux spécialistes et experts d’être très performants dans leur compartimente et de de coopérer efficacement dans des secteurs de connaissance non complexe… De plus, les esprits parcellisés et techno-bureaucratisés sont aveugles aux inter-rétro-actions… Les problèmes sont interdépendants dans le temps et l’espace… Il arrive même que des mesures très salutaires dans l’immédiat puissent, lorsqu’elles obéissent à une conception compartimentée et linéaire, produire à terme des effets nocifs qui contrebalancent, voire surpassent les effets bénéfiques».

Cette approche compartimentée est tout à fait visible dans le domaine de la santé où chaque compartiment est traité de manière séparée. En 20 ans le nombre de passage aux urgences a doublé. Selon différentes études, rapports et sondages, l’impossibilité d’avoir accès à un médecin en ville est une des raisons principales qui expliquent ce développement.

Dans le livre que nous venons d'écrire avec Étienne Caniard, nous nous attachons, au contraire à partir de récit de vie, à donner à voir que le système de santé n'est pas constitué de compartiments à rénover les uns après les autres de manière totalement indépendante. Il est au contraire un système où tous les éléments Co-agissent entre eux. En effet la question des urgences ne peut être déconnectée de celle de l'organisation des soins de ville et plus largement de l'organisation territoriale du système de santé. De même cette derrière est totalement concernée par la question du vieillissement et de l'accompagnement des personnes dépendantes et des aidants. Toutes ces questions ajoutées à celle du médicament et à son utilisation comme à celle du bien-être au travail ou dans la société, nous montrent que la santé ne se résume pas à une question de soins épisodiques.
Alors que les débats se poursuivent au parlement sur le projet de loi santé, et demain sur les ordonnances qui en découleront, tous les citoyens doivent se saisir de ce débat.
Ce livre peut être un outil pour le favoriser et l'animer. 

Gaby BONNAND

Extrait d’une critique du livre par : « Essentiel Santé »

Le système de santé, grand corps fragile

La question de la santé est délicate car s’y confrontent l’expérience personnelle et l’intérêt collectif. Si la médecine a gagné en technologie, efficacité et réactivité, beaucoup considèrent que c’est au détriment de l’humain, de l’empathie et de la considération. Pour dresser l’état des lieux de ce grand corps fragile, les deux auteurs ont exploré, interrogé et beaucoup écouté.

Ils ont recueilli les récits et expériences d’une quarantaine de témoins, aux profils divers – usagers du système, patients mais aussi professionnels de la santé. À la manière d’une boîte de dialogue, et sans qu’un jugement ne s’esquisse. Chacun pourra ainsi, de près ou de loin, s’identifier à l’un des protagonistes, y trouver une résonance avec une situation vécue par un proche, un voisin, un ami, un soignant. Y trouver, peut-être, des explications ou mieux : des réponses.

Les différents témoignages ont été regroupés et croisés par thèmes. Soit douze chapitres qui s’intéressent aux urgences, à la culpabilité du malade, à l’entrée en Ehpad*, au handicap ou à la solitude de l’aidant. Chacun se clôt par une rubrique intitulée « Des clés pour comprendre » : précieuse boîte à outils qui compile textes de lois, chiffres et statistiques utiles à la compréhension du système. Au fil des pages, on croise Anna avec son enfant malade et désemparée par les urgences citadines, Françoise qui longtemps a eu honte d’être malade, Jean-Pierre et son père à l’heure du placement en Ehpad*, Hélène l’aide-soignante et ses états d’âme, Pierrette et ses cancers…

* Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

De l’expérience, même malheureuse, tirer du mieux

Confrontés pour une raison ou une autre au système de santé, bousculés alors qu’ils étaient en situation de fragilité, témoins ou acteurs, ils confient leur désarroi, la perte de repères, leur colère parfois. Mais ils évoquent aussi les personnes et les ressources qu’ils ont pu trouver pour dénouer les nœuds, aller de l’avant.

Et c’est autant de portes ouvertes sur des problématiques et des pistes de réflexion pour les résoudre : l’opportunité de maintenir un système centralisé, la valeur et l’utilité de l’engagement militant, les modes d’exercice de la médecine à privilégier, les règles de financement et de rémunération des actes médicaux, la nécessité de raisonner en termes de parcours de santé…

  • Ces questions doivent trouver leur place dans ce vaste chantier de réorganisation du système, pour qu’il réponde à la double exigence de l’égalité d’accès aux soins et de la prise en compte des particularités de chaque individu et de son environnement. L’équation n’est pas simple, mais la résoudre en conjuguant mathématiques et sciences humaines serait un formidable progrès… NATHANIA CAHEN
Tag(s) : #Santé, #Livre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :